Dance My World Contest : Le vocabulaire de la danse sur internet

La danse est un art très codifié, il est donc tout naturel que le vocabulaire qui lui est associé le soit !
Les communautés internet centrées autour de la pratique de la danse à savoir les odoritte (danseurs postant originellement leurs performances sur Niconico Douga, terme qui désigne aujourd’hui plus largement les danseurs postant des vidéos), les fans de JPop mais aussi et surtout de KPop ont donc au fil des ans ont petit à petit construit tout un lexique dédié à leur passion.

A l’occasion du concours de danse dédié à Dans mon monde, le Dance My World Contest, Jung Young Rin D. (a.k.a. JYRD.) a donc pris le temps de vous rédiger un lexique qui aidera les plus néophytes d’entre vous à naviguer dans ces eaux troubles. Merci à elle !

[Par ordre de pertinence et non alphabétique n.d.l.r.]

Lachesis

—-

Music video – C’est un clip musical, aussi appelé MV [Les fans de VOCALOID utilisent plus généralement le terme Promotion Video ou PV n.d.l.r.]

Dance version – C’est la version danse d’un clip musical qui montrait déjà une partie de sa chorégraphie. Elle est toujours filmée dans un, plusieurs ou jusqu’à la totalité des décors du MV. La caméra est relativement fixe de manière à voir la danse dans son ensemble. Cependant il y a souvent des zooms, des dézooms, ainsi que des changements de stages [lieux n.d.l.r.] quand plusieurs décors sont utilisés.

Dance practice – C’est lorsque le danseur exécute la danse originale en dehors du contexte du clip, souvent dans un studio, une salle de répétition, d’entrainement, sur une scène, mais aussi parfois dans la rue, sur un toit etc. Dans le contexte d’ALYS, la dance practice est la vidéo réalisée par le(s) chorégraphe(s) de la danse, et les backdancers [les danseurs accompagnant ALYS n.d.l.r.] s’il y en a.

La caméra est presque toujours fixe car l’intérêt est d’aider les intéressés à apprendre les chorégraphies.

Néanmoins, il existe des dance versions et des dance practices de tout type. Ainsi, on a pu voir des « Lip & Dance versions » qui s’intéressent tout autant aux lèvres qu’aux pas des idoles, des dance practice « Eye Contact versions » où la caméra jongle entre le regard et le corps des danseurs etc.

Mirrored – Aussi dites « mirror » ou « miroir », ce sont toutes les vidéos dont les côtés ont été inversés afin de faciliter l’apprentissage des gestes.

Slowed – Aussi dites « slow », ce sont les vidéos dont la vitesse a été réduite afin de faciliter le décorticage des gestes lorsque ceux-ci sont très rapides et/ou extrêmement détaillés. La formule se présente en pourcentage de la vitesse originelle. Plus le nombre décroit et plus lente sera la vidéo. On trouve le plus souvent : 80%, 75%, 50%.

Dance cover – C’est soit une vidéo effectuée par un/des amateur(s) ou non recopiant avec le plus de précision possible la chorégraphie originale proposée dans le MV, la dance version et la dance practice d’une musique donnée, soit une vidéo effectuée par un/des amateur(s) ou non proposant leur propre chorégraphie sur une musique donnée. Dans le deuxième cas, ladite musique possède bien souvent un MV, qui est dépourvu de danse. En clair, c’est l’espace, complètement libre, des fans, amateurs et professionnels autour d’un artiste commun, ici ALYS.

Choreography/chorégraphie – Cela peut désigner une danse officielle ou reconnue par le fandom [La communauté de fans, les Alystes sont un fandom par exemple n.d.l.r.] dans sa généralité, mais on peut trouver cette appellation pour certaines vidéos. On l’utilise par défaut lorsqu’il est très compliqué de caser une vidéo quand elle sort des codes précédemment expliqués, lorsqu’on ne veut pas chercher de quel type de vidéo il s’agit, ou par choix lorsqu’il est question de mettre en avant l’aspect danse et technique.

Fancam – Ce sont les vidéos non-officielles filmées par des fans lors de concerts ou spectacles. Elles peuvent être très utiles pour avoir une danse entière quand aucune dance practice ou dance version n’est sortie ou quand la dance version proposée n’est pas suffisante pour un apprentissage optimal (notamment du fait de certains mouvements de caméra qui obstruent la vue). Elles permettent également de regarder la danse avec une vue d’ensemble, plus éloignée, souvent en hauteur, meilleure pour les déplacements faits sur scène.

—-

Et bien ! Lorsque les gens s’y mettent, ils peuvent faire pas mal de choses… Inventer la roue, inventer le langage, inventer les lasagnes végétariennes, créer tout un lexique précis et détaillé à force du temps qui passe et de leur passion autour d’un même sujet…

Vous l’aurez compris, ici JYRD. n’a fait qu’effleurer la surface ! Elle vous a donné les bases du sujet, les clefs de son univers, et c’est à vous de voir si vous voulez ouvrir la porte !

N’oubliez pas que si vous souhaitez participer au concours, nous avons réuni sur notre chaîne une série de vidéos pour vous aider à maîtriser la chorégraphie de Dans mon monde. Mirror Version, Dance practice, tout y est !


Je suis bilingue en danse, youhou !

Dance My World Contest : Le vocabulaire de la danse sur internet

Semaine internationale du film d’animation : Tatsuki et le mouvement américain

Comme je vous l’avais promis, nous avons encore quelques petites choses à vous offrir à l’occasion de la semaine de l’animation ! J’ai dû faire usage de beaucoup de pastèque et de persuasion mais aujourd’hui, Tatsuki vous dévoilera comment elle est devenue la mentor de MacGyver (Comment ça les dates ne correspondent pas ? Vous connaissez le TARDIS ? Le temps n’est qu’une grosse boule de wibbly wobbly timey wimey stuff après tout !) lorsqu’elle a donné vie à l’animation circulaire d’Hajime Ni !

Allons-y !

Lachesis


Quand on n’y connait rien en animation, on fait avec ce qu’on a ! C’est loin d’être LA méthode pour animer, étant donné que je ne sais pas comment les animateurs professionnels animent… Il faudrait déjà avoir un logiciel d’animation pour commencer~ Mais allons y avec les moyens du bord et de la motivation plein les pattes !

Voici une petite recette de Tatsu galérienne !

Prenez vos outils en main : un logiciel de dessin et Windows Movie Maker suffiront amplement. Pour moi, ce sera Paint Tool Sai (mon petit compagnon de route).

Pour le turn around d’Hajime ni, j’ai tracé des repères pour garder les éléments du visages alignés.
Savoir où aller est plus simple aussi, c’est pour ça que je séquence l’animation en plusieurs étapes principales for example partir de « face » à « profil ».
Je dessine donc le visage de face puis de profil -un peu plus loin- et je dessine les étapes intermédiaires calques par calques.
[Cliquez sur les images pour les voir en grand. n.d.l.r.]

Premiers repères
Premiers repères

Une fois l’animation brouillon faite, c’est du bricolage, on mets les fichiers dans Wiwi Movie Maker et on trifouille le temps d’apparition de chaque dessin pour essayer d’avoir un rendu fluide. Si ça saccade malgré tout, c’est qu’il faut ajouter un dessin et ainsi de suite jusqu’à être satisfait du résultat !

Toutes les étapes !
Toutes les étapes !
C’est long et délicat parce que parfois ça ne se joue à rien, mais c’est magique de voir ses dessins prendre vie !


Merci beaucoup à Tatsuki pour son témoignage ! Vous pourrez retrouver son travail dans la prochaine sortie du studio : Marche au pas.
D’ailleurs, une super méga giga surprise attend les personnes ayant soutenu ce projet sur Tipeee… Intéressés ?
Vous pourrez aussi retrouver le travail de notre past… Tatsuki favorite sur son compte DeviantArt °3°9

Impressionnant tout ce que l’on peut faire avec peu de moyens, n’est-ce pas ? C’est bien pour cela que vous devez toujours garder cette idée en tête : ce ne sont pas les moyens que vous avez qui importent le plus mais ceux que vous vous donnez !
La magie de l’animation me fera en tout cas toujours rêver, pas vous ?

A bientôt pour de nouvelles aventures dans le monde de l’art et de la création.

Semaine internationale du film d’animation : Tatsuki et le mouvement américain

Journée française de l’animation : rétrospective !

Le 28 octobre 1892, dans les sous-sols du 10 boulevard Montmartre de Paris, le musée Grévin et un inventeur du nom d’Émile Reynaud marquent l’histoire : ils diffusent les « Pantomimes lumineuses » et donnent naissance au cinéma d’animation.

Pauvre_Pierrot_animationExtrait de « Pauvre Pierrot » d’Émile Reynaud

Les tous premiers films d’animation étaient peints directement sur la pellicule et ne duraient qu’entre une minute trente et cinq minutes. Plus tard, en 1906, c’est un américain appelé James Stuart Blackton qui filmera Humorous phases of funny faces (Phases amusantes de figures rigolotes), une animation réalisée grâce à des dessins à la craie sur tableau noir. C’est sa technique (qui consiste à filmer le mouvement dessiné sur un support, détail par détail, plutôt qu’à l’inscrire directement sur le film) qui sera celle adoptée par le grand public. Elle est utilisée encore aujourd’hui par les animateurs dits « traditionnels » et est surnommée le « mouvement américain » !

Depuis lors, l’animation n’a cessé de changer, d’évoluer, de s’enrichir du talent et des idées de milliers d’artistes à travers le monde. Cet art est célébré toute cette semaine pour la Semaine internationale de l’Animation et ce 28 octobre est bien entendu réservé à la France !

De grands artistes français ont marqué le monde du cinéma d’animation et vous en connaissez sûrement quelques uns : Paul Grimault (Le Roi et l’Oiseau) qui a fondé le studio Les Gémeaux (qui à l’époque se refusait à adopter l’homogénéité du style Disney et laissait plus de liberté aux créateurs) ou encore René Laloux et sa Planète sauvage (premier film français à recevoir une palme à Cannes) !
Plus récemment, Kirikou et la Sorcière, Persepolis ou encore La Prophétie des grenouilles ont su démontrer que nos contrées regorgent toujours autant de talent et d’imagination.

Hajime_Ni_Teaser_Tatsu_ALYS

Extrait d’Hajime Ni par Tatsuki

Aussi bien pour l’animation 2D que pour l’animation 3D ! La technique d’animation 3D trouve sa source non pas en France mais aux États-Unis. Déjà dans les années 1940 et 1950, un homme appelé John Whitney posait les bases d’une technique qui atteindra son âge d’or dans les années 1990.
L’imagerie générée par ordinateur a en premier lieu eu une utilité médicale et les artistes se sont emparés de ces outils pour laisser pleinement parler leur créativité. D’abord, ils ont produits de simples formes géométriques en mouvement, des formes qu’ils ont ensuite affinées pour créer des mondes plus vrais que nature. De la petite sphère irréelle qui faisait un tour d’écran au Gollum de Peter Jackson dans le Seigneur des Anneaux produit grâce à la motion capture (une technique consistant à capturer les moindres mouvements et émotions d’un acteur réel pour ensuite faire un rendu 3D), il n’y a eu qu’un demi siècle… et ce n’est pas grand chose !

Animation de « Dans mon monde » réalisée par Morgane a.k.a. Elnawenn

Si aujourd’hui certains considère que l’animation 3D n’est qu’une technique servant aux studios à faire des économies, c’est oublier des chef d’œuvres comme Chasseurs de Dragon, Azur et Asmar, The Prodigies… Ou encore la séquence animée d’Harry Potter et les Reliques de la Mort !

Quelle que soit la technique utilisée, le cinéma d’animation et l’univers de l’animation au sens large sont avant tout là pour nous faire rêver. Qu’il utilise un pinceau sur un bout de pellicule ou la pointe de son stylet, le créateur se sert des outils qui lui correspondent pour nous faire entrer dans son univers.

C’est dans cette ligne que les studios VoxWave souhaitent s’inscrire. Si nous ne produisons pas (encore ?) de longs métrages d’animation, il ne faut pas oublier que les productions d’ALYS sont tout aussi visuelles que sonores !
Dans ses clips, sur scène, la jeunes chanteuse à la tresse bleue est la clé vers l’imaginaire des artistes qui en ont fait leur muse. Leur égérie virtuelle !

Aujourd’hui nous souhaitons donc rendre hommage aux animateurs qui donnent une vie et un support aux aventures d’ALYS, qui portent au mieux l’émotion que les compositeurs et paroliers souhaitent vous transmettre à vous, notre public. Car ils font un travail formidable !

Et vous, avez-vous un film d’animation, un clip, une séquence animée (français ou non) à partager avec nous ?

Journée française de l’animation : rétrospective !

Marche au pas : Interview de saint ♔ (ル季)

Vous avez découvert son travail avec SHARDS, à présent découvrez ses impressions et son travail sur Marche au pas !

 


Hi saint ♔ ! Thanks again for working with us on Marche au pas. Could you introduce yourself to our readers for those who don’t know you already ?
FR : Bonjour saint ♔ ! Merci encore pour ton travail sur Marche au pas. Pourrais-tu te présenter à nos lecteurs pour ceux qui ne te connaitraient pas encore ?

Hullo! My name is saint, I’m a freelance animator! I’ve had the privilege of working with VoxWave on some of ALYS’ new releases.
FR : Bonjour ! Mon nom est saint, et je suis animatrice en freelance ! J’ai eu le privilège de travailler avec VoxWave sur quelques nouvelles chansons d’ALYS.

This is your second work with us, after SHARDS. Could you explain the
main differences in the making of animations as regards those two music
videos? What kind of techniques do you use to translate the emotions
powered both by music and illustrations into an animated video?
FR : Il s’agit de ton second travail avec nous après SHARDS. Pourrais-tu expliquer les principales différences dans la réalisation des animations pour ces deux clips ? Quelles techniques utilises-tu pour transcrire les émotions apportées par la musique et les illustrations en vidéo ?

I would say the big difference between the two is compositionally. SHARDS left me with a lot of compositional decisions, including backgrounds and positioning, and in a way it was more independent because of that. Marche au pas comes with a storyboard and a very particular set of art! I’m finding Marche au pas a bit more difficult because there is a natural flow I have to create for the images.
FR : Je dirais que la plus grosse différence entre les deux clips est la composition. SHARDS m’a laissé beaucoup de moments ou je devais décider de la composition, notamment les arrière-plans et les positionnements, et quelque part c’était un travail beaucoup plus indépendant de ce point de vue. Marche au pas possède un storyboard et un set d’illustrations très particulier ! Je trouve Marche au pas un peu plus difficile à animer parce que je dois créer un flux naturel avec les images.

Personally, I pride myself on the use of impact and flow in my animations. I think even if the technical skill behind an animator is a bit immature, if they have a good idea for the pacing of the video and where to really make it exciting, the video will come together into a cohesive being. Artists and directors always give me materials with lots of thought and feelings put into them, so I try to reciprocate by really thinking about what I’m animating, and how to make it special.
FR : Personnellement, je suis contente de mon utilisation d’impacts et de flux dans mes animations. Je pense que même si le niveau technique d’un animateur peut être encore immature, s’ils a une bonne idée pour rendre la vidéo stimulante et excitante, alors la vidéo résultera en quelque chose de cohésif. Les artistes et directeurs me donnent toujours du contenu plein de réflexion et de sentiments, j’essaye donc de le faire également de mon côté lorsque j’anime, en réfléchissant à comment obtenir un résultat final spécial.

4 - sainterview facebook

How did you deal with our artistic direction? Did it provide you with an original experience or have you already had such a collaboration before?
FR : Comment s’est passé tes échanges avec la direction artistique ? Est ce que cela t’as apporté un nouveau type d’expérience ou as-tu déjà eu l’occasion de collaborer de cette façon avant ?

The artistic director for VoxWave, Caroline, is a lovely soul with a lot of ideas and she’s great to have discussion with. I’ve been enjoying my projects with her a lot! The important thing with artistic direction is that the director will bring all aspects of the materials together, including art and animation, and I think it provides a real backbone to the visuals in the project. But discussion is really important about what could also be changed, because 2 heads are better than 1!
FR : La directrice artistique de VoxWave, Caroline, est une personne adorable avec beaucoup d’idées et quelqu’un avec qui il est très agréable de discuter. J’ai vraiment apprécié mes projets avec elle ! La chose importante avec la direction artistique c’est que la directrice va apporter une cohérence à tous les éléments, notamment sur les illustrations et l’animation. Je pense que cela apporte un vrai soutien et une base solide aux visuels dans le projet. Les discussions sur les corrections possibles sont aussi très importantes, puisque deux têtes valent mieux qu’une !

I’ve worked with bigger teams before VoxWave, but working with VoxWave has been the best experience thus far when it comes to artistic direction.
FR : J’ai déjà travaillé avec des équipes plus grandes que celle de VoxWave auparavant, mais travailler avec VoxWave a été ma meilleure expérience jusqu’ici en terme de direction artistique.

In France, school harassment is regularly pointed out as one of the most
troublesome problem of French school system. What is the situation as
regards those issues in Canada?
FR : En France, le harcèlement scolaire est régulièrement pointé comme étant la principale problématique du système scolaire français. Quelle est la situation à ce sujet au Canada ?

On a general note, I haven’t experienced or seen a lot of harassment, but I think if I tried to say that it was non-existent it would be grossly idealistic. Canada is a country with a lot of great values and diversity, but at the end of the day there is definitely a lack of understanding towards the LGBTQ+ community, and the resulting stigma within the school system is painful. I don’t think people don’t want to understand, but there is a major lack of education in regards to people who – I’m sorry to say – the general mass regards as different in any way. And from personal observations, it looks like rather than active harassment, this stigma takes form in the shape of abandoning kids who are different, and ignoring them. In a way, that’s probably the cruelest form of harassment.
FR : De façon générale, je n’ai pas vécu ou vu beaucoup de harcèlement, mais je pense que si je disais qu’il n’y en avait pas, ce serait ridiculement idéaliste. Le Canada est un pays avec de grandes valeurs et une certaine diversité, mais en fin de compte il y a définitivement un manque de compréhension envers la communauté LGBTQ+, et cela résulte en une stigmatisation douloureuse au sein du système scolaire. Je ne pense pas que les gens refusent de comprendre, mais il y a un gros manque d’éducation et de sensibilisation sur ces  gens -et je suis désolée de le dire- qui sont perçus comme différents dans tous les cas, par la masse générale. De mon point de vue personnel, plutôt qu’une forme active de harcèlement, ces stigmatisations prennent la forme d’un abandon des enfants perçus comme différents, en les ignorant. D’une certaine façon, c’est probablement la forme la plus cruelle de harcèlement.

You are now part of the ALYS creative community. What kind of insights do you expect from our blue-braided virtual singer?
FR : Tu fais maintenant partie de la communauté créative autour d’ALYS. Qu’attends-tu de notre chanteuse à la tresse bleutée ?

VoxWave is doing a great job producing ALYS so far, and I don’t know about insights, but I am waiting for ALYS to sing about a token item of some sort!! I think of blueberries when I think of ALYS….I think that would be fun to animate. (ノ^∇^)ノ゚
FR : VoxWave fait un très bon travail jusqu’ici avec ALYS. Je ne sais pas vraiment ce que j’attends en particulier, mais j’aimerai bien qu’ALYS chante sur un objet fétiche de n’importe quel genre !! Je pense aux myrtilles quand je pense à ALYS… Je pense que ce serait amusant à animer. (ノ^∇^)ノ゚


N’oubliez pas que vous pouvez retrouver saint ♔ (ル季) sur les réseaux si vous souhaitez la contacter ou suivre son travail :
saint ♔ (ル季) fait partie des artistes qui travaillent sur les contenus d’ALYS (et souvent sur plusieurs mois), pensez à soutenir leur dur travail en allant Tiper !
Vous pourrez retrouver également l’image de l’interview en version non censurée !
Merci beaucoup !
Marche au pas : Interview de saint ♔ (ル季)

Marche au pas : interview d’alexoualexou (compositeur)

Bonsoir ! Voici l’interview de alexoualexou, nouveau venu dans le cercle des artistes VoxWave ! Et à la fin en bonus, une nouvelle image exclusive liée à Marche au pas !


Bonjour Alexou ! Et merci de nous accorder ton temps pour répondre à nos questions aujourd’hui. Nouvel artiste de l’équipe étendue autour d’ALYS, pourrais-tu te présenter en quelques lignes afin que le public puissent te connaitre un peu mieux, ou te découvrir ?

Bonjour et merci à toi pour m’avoir sollicité ! Je me présente, je suis alexoualexou, je suis compositeur sur ordinateur autodidacte depuis un peu plus de 20 ans. J’ai grandi avec des musiques de jeux vidéo (l’époque Amiga début 90, les consoles depuis la Super Nintendo) et d’anime (l’époque du Club Dorothée), tout en m’ouvrant à divers styles musicaux. Dans la vie de tous les jours, je travaille dans l’informatique.

Tu es familier des chanteurs virtuels, depuis combien de temps travailles-tu avec eux ? Qu’est ce qui t’as poussé à les utiliser ? Possèdent-ils quelque chose qu’une personne n’a pas ?

J’ai connu le logiciel Vocaloid en 2011 après avoir fait quelques recherches et en demandant des renseignements sur le forum VocaloidFR. J’ai trouvé le concept très intéressant dans le sens où cela m’a donné l’opportunité de m’essayer à l’écriture de chansons.

C’est ainsi que j’ai fait l’acquisition de Prima (mi-2011) puis d’Avanna (2013) et Maika (2014) par la suite.

Aujourd’hui j’ai composé et écrit entre 15 et 20 chansons et j’ai également participé au concours Maika Contest.

Leur « musicalité » est particulière, je trouve que ça leur donne un charme assez spécial. D’un point de vue créatif, je pense qu’il serait très intéressant d’exploiter leurs réglages et d’éventuellement les faire chanter avec des chanteurs réels. Ce type de possibilités représente pour moi de nombreuses pistes créatives à explorer.

Tu as composé la musique de Marche au pas, avant que Lightning ne te rejoigne à la guitare. Lachesis avait alors déjà réalisé les paroles. Qu’est ce qui t’as décidé dans cette collaboration ? Quel(s) souvenir(s) en retiens-tu ?

Lachesis est « venue me chercher » en me proposant de collaborer une nouvelle fois avec elle pour ce projet (nb : ma première collaboration avec elle étant Lacerated Flowers). J’avais eu de bons souvenirs de cette collaboration car elle nous poussait tous les deux à nos retranchements pour obtenir un compromis musical que l’on s’est approprié ensemble.

C’est donc, après avoir lu le texte et compris la manière dont elle entendait le morceau que je me suis lancé dans la composition de Marche Au Pas. Je voyais cela comme une nouvelle aventure dans laquelle il y a certes une part d’inconnu, tout en travaillant avec des personnes que je connaissais déjà. J’étais quand même rassuré quelque part (lol) quand j’ai eu son approbation au premier essai !

Plus tard, après avoir pris du recul, Caroline B. m’a suggéré qu’ajouter des parties guitare enregistrées amplifierait l’émotion apportée par la chanson. J’ai ainsi fait la connaissance de Lightning avec qui la collaboration était très enrichissante, en apportant sa touche, et faisant part de son avis. Le tout en expliquant ouvertement les choix de chacun. Tout s’est enchaîné très vite et nous avons pu rapidement intégrer sa partie dans la chanson. C’était la première fois pour moi de collaborer de cette manière (habituellement je produis tout moi-même), et j’ai vraiment apprécié travailler avec lui.

Finalement faire partie de ce projet est pour moi une expérience enrichissante et je suis heureux qu’il y ait une telle synergie au sein de l’équipe.

Est ce que le thème abordé dans Marche au pas a une signification particulière pour toi ?

Le thème ne résonne pas en moi directement, cependant j’aspire globalement à plus de tolérance dans la société et je pense que toute personne peut avoir sa place indépendamment de son identité ou apparence. Même si je n’ai pas vécu un harcèlement aussi fort qu’écrit lors de ma scolarité, j’avais à cette époque du mal à y trouver ma place.

2 - alexinterview facebook

Ton style de musique habituel est plutôt aérien. Dans Marche au pas pourtant, l’ambiance générale est assez pesante. Comment as-tu réussi ce contraste? As-tu fait des choix musicaux particuliers ?

Paradoxalement j’ai délibérément pris du recul par rapport à la thématique abordée par « Marche Au Pas ».

Pour moi il était important de comprendre le « poids » porté par le texte et je m’étais employé à accompagner et porter son émotion.

Il est vrai que mon style habituel est dit « aérien » dans le sens où je porte à ma façon une attention sur l’ambiance et la mélodie. J’ai voulu donc m’ouvrir musicalement en puisant sur certaines inspirations.

Pour accomplir la composition de « Marche Au Pas » j’ai suivi les lignes directrices de Lachesis qui souhaitait une évolution graduée de la musique.

A ce moment-là je pensais à des sonorités assez diverses inspirées d’artistes tels que Björk, 30 Seconds to Mars, Linkin Park… et j’ai pu créer des parties que je trouve oppressantes.

Le déroulement de la chanson faisant que, j’ai fait le lien avec ce que j’aime faire (refrains mélodiques et longues notes atmosphériques), ce qui a permis un tel résultat.

A propos de tes compositions, quels outils et matériel utilises-tu ? Des outils purement informatiques ou également des instruments concrets ?

J’utilise des outils purement informatiques pour créer mes compositions.

J’ai appris à créer de la musique en bricolant et trifouillant des logiciels de type « soundtracker » (ProTracker, OctaMed) sur Amiga dans les années 90. C’était une révolution à l’époque, les musiques des jeux vidéo de l’époque contrastait avec ce qui existait à ce moment.

Le principe étant d’avoir des échantillons sonores de divers instruments (samples) que l’on fait jouer de manière plus ou moins haute sur une sorte de partition verticale sur laquelle on pouvait avoir 4 pistes.

Cela étant, ça a permis à l’époque de démocratiser la création musicale sur ordinateur (il y avait aussi l’Atari ST et l’utilisation du MIDI avec Cubase mais je n’avais pas le matériel).

Concrètement, j’entre au clavier d’ordinateur les notes une par une de différents samples pour en faire quelque chose.

La puissance des machines évoluant sur PC, je pouvais intégrer sur le même type de logiciel plus d’instruments et plus de pistes simultanées.

Aujourd’hui j’utilise le logiciel Renoise 3.0 qui est toujours un « tracker » (PC/MAC/Linux) sur un Macbook Pro 2011 avec une série de banques d’instruments virtuels (VST) tels que certains de Native Instruments (Komplete Elements), IK Multimedia (Sampletank 2), et pas mal d’autres en freeware (kvraudio.com détient une très grande liste de VST à essayer!)

L’avantage de ce genre de logiciels est qu’il n’est pas obligatoire d’avoir une carte son spéciale MAO. Toutefois j’utilise depuis peu une Presonus Firestudio Mobile pour essayer de faire des prises de son avec un micro. J’ai également un clavier maître (un synthé qui ne produit pas de son, qui commande les VST) pour les recherches de mélodie. N’hésitez pas à revenir vers moi si voulez en savoir plus. 😉

Souhaiterais-tu composer à nouveau pour des chanteurs virtuels, et en particulier ALYS ? Souhaites-tu aborder un thème ou une ambiance en particulier ?

C’est avec un grand oui que je te réponds ! Je prépare un album regroupant une dizaine de chansons que j’ai créé avec Prima et Avanna (et d’autres projets en chantier), et l’expérience vécue avec ALYS me pousse à vouloir continuer de travailler avec elle.

Je n’ai pas encore de thème particulier à aborder, mais lorsque cela arrivera, je soumettrai mes idées à Voxwave, qui sont très ouverts d’esprit à ce sujet (d’ailleurs il ne faut pas hésiter à les embêter !)

PS : un grand merci à toute l’équipe !

 


Un grand merci à toi pour nous avoir accorder toutes ces réponses !
N’oubliez pas que vous pouvez retrouver Alexoualexou sur les réseaux si vous souhaitez la contacter ou suivre son travail :
Marche au pas arrive bientôt ! 😉
Alexoualexou fait partie des artistes qui travaillent sur les contenus d’ALYS (et souvent sur plusieurs mois), pensez à soutenir leur dur travail en allant Tiper !
Merci beaucoup !
Marche au pas : interview d’alexoualexou (compositeur)

Customisez toutes vos affaires avec les patchs Lupin et ALYS !

Ca fait 2 mois que vous êtes rentrés en cours et on s’est dit qu’il allait vous manquer un petit quelque chose. Voici donc de quoi customiser votre sac, votre trousse, votre veste, bref tout ce que vous souhaitez aux couleurs de votre égérie à la tresse bleutée (et de son terrible matou) !

,vgv

De très belle facture, ces patchs ont été réalisés chez CustomiZe.fr. Ils sont thermocollants, donc un coup de fer à repasser suffira à les fixer sur vos tissus ! Vous pouvez également les coudre .

Tailles des patchs :

Lupin (chat) : 6cm*5cm

ALYS (texte) : 3cm*5cm

SHL (losange) : 5cm*5cm

fvdfvdfv

Ces patchs sont disponibles sur l’E-shop à l’unité ou par lot (avec les 3 motifs) !

Attention, prêts, CUSTOMISEZ….

…..et Keep SHL <o> !

Customisez toutes vos affaires avec les patchs Lupin et ALYS !

Marche au pas : Interview de Tatsuki (illustrations) !

Bonjour à tous ! Voici l’interview de Tatsuki (Avenir, Hajime Ni…), l’illustratrice de l’oeuvre à venir Marche au pas. Nous espérons qu’elle saura vous apporter quelques réponses, ou qu’elle vous permettra de découvrir le monde magique des dessins et du travail que réalise Tatsuki ! Et à la fin en bonus, une image exclusive liée à Marche au pas !


 Bonjour Tatsuki ! Tu es une membre bien ancrée dans l’équipe de VoxWave et Marche au pas va encore marquer un tournant. Nous avons quelques questions concernant l’ensemble de ton travail.

Tu as travaillé sur Avenir et Hajime Ni et à présent Marche au pas,
quelle évolution as-tu noté dans ton Travail ?

Marche au Pas a été très différent des autres projets sur la façon de l’aborder par l’image. Normalement, je lis les paroles, j’écoute la musique et je construis le clip en m’appuyant sur eux. Là je n’ai pas travaillé directement avec la chanson mais avec l’ intermédiaire d’un scénario écrit par la mystérieuse Caroline B. Du coup j’étais pas mal coupée de la musique et j’interprétais une interprétation. Ce qui a permis d’avoir au clip un visage totalement différent de celui que j’aurai élaboré. Marche au Pas s’est enrichis après chaque intervention , des paroles à la musique, du scénario aux dessins, des visuels au montage ! C’était un travail de collaboration vraiment intéressant.

Pourrais-tu nous décrire les différentes étapes de ton travail sur Marche
au pas ?

Alors, j’ai assisté à la construction des paroles et de la musique du coup j’étais totalement immergée dans ce qu’allait devenir MaP. Il y a eu quelques discussions autour de la chanson qui a débouché au scénario de Caroline B. -qui est arrivé en pleine grève syndicale de ma tablette graphique- J’ai dû faire le story-board au traditionnel. J’ai ajouté et modifié des éléments du scénario . A ce moment nous avions déjà une idée de l’aspect que prendrait MaP : un clip en noir et blanc avec une teinte de bleu.
Une fois la grève écrasée par mon autorité cinglante je me suis attaquée aux croquis puis à la version propre qui s’est déroulée en deux étapes, première ébauche et retouches, au digital. Nous avons dû déplorer quelques pertes de dessins en cours de route, faute de temps.

Tout le monde note un réel progrès au fur et à mesure des chansons, quelles
techniques as-tu mises en place pour l’élaboration de Marche au Pas ? As-tu des points techniques que tu as travaillés particulièrement ?

La technique du « globalise d’abord et vois après pour les détails » monstrueusement imposée par la mystérieuse Caroline B. Sinon à part ça je n’ai pas spécialement changé mes habitudes ? J’ai beaucoup utilisé l’encrage noir et blanc dans MaP, une technique que j’apprécie particulièrement. Mais je me suis surtout attardée sur les rendus aux traits (ombrage / texture « hachurés ») que je ne travaillais pas autant avant ce clip. C’était intéressant  à faire !

Comment s’est passé la coordination avec la direction artistique gérée par la mystérieuse Caroline B. ?

Très bien ! Elle m’a soutenue du début jusqu’à la fin, même dans mes nuits les plus courtes. On travaillait beaucoup en vidéo conférence, ce qui lui permettait de me corriger rapidement quand je faisais une erreur.

Y’a t’il un exercice qui fut particulièrement plus difficile que les
autres ?

Oui. Très difficile. Je n’avais pas le droit de faire des détails. Une partie de moi s’envolait à chaque occasion manquée de mettre quelques détails par ci, quelques détails par là. Mais je me suis rattrapée pendant les retouches, j’ai eu plus de liberté. (je me suis fais plaisir sur les hachures, liberée délivrée je ne mentirais plus jamaaiiis héhééééé )

Qu’as-tu préféré réaliser dans ton travail sur Marche au pas, y’a t-il
quelque chose que tu as particulièrement apprecié ?

Tout ? Difficile de dire… j’étais très motivée. L’encrage peut-être parce que j’ai toujours adoré ça et là il y avait un véritable enjeu sur cette technique.

Comment vois-tu l’avenir avec ALYS ? quel type de projets aimerais-tu voir émerger ?

BLUUUUUUUUUE. Je vois un avenir radieux avec ALYS, un avenir…mais que veux-tu dire par avenir ? Plus sérieusement, il y a un nombre incalculable de projets merveilleux qu’on pourrait faire avec son aide, « un type de projet »serait en fait pour moi « tout » les types de projet possibles et imaginables. Des projets venant de tout horizon, qui touchent au plus profond du kokoro. Et ça ne tiens qu’à nous de les concrétiser. Je ne sais pas si j’ai bien répondu sur ce coup-


Merci beaucoup Tatsuki d’avoir accepté de répondre à cette interview ! Félicitation d’être arrivés jusqu’ici, Tatsuki vous laisser un dernier cadeau : une image exclusive liée à l’univers de Marche au pas (image non censurée disponible sur Tipeee) :
tatsutervirew fb
N’oubliez pas que vous pouvez retrouver Tatsuki sur les réseaux si vous souhaitez la contacter ou suivre son travail :
Retrouvez également les chansons auxquelles elle a déjà participé sur le CD d’ALYS : http://shop.voxwave.fr/fr/alys/41-album-eveil-et-porte-cle-exclusif-alys.html ou sur Youtube : https://www.youtube.com/playlist?list=PLd9xaxV3IYhrFRPIiMIikcXe6psw7X81W
Marche au pas en est à sa phase de montage vidéo hehehehe…la fin approche….d’ici un peu plus d’une semaine !
Tatsuki fait partie des artistes qui travaillent sur les contenus d’ALYS (et souvent sur plusieurs mois), pensez à soutenir leur dur travail en allant Tiper !
Merci beaucoup !
Marche au pas : Interview de Tatsuki (illustrations) !

YWAA #5 : T-shirt « Catch the Wave » par Acetea

Avec ce superbe T-shirt designé par Acetea, ALYS a la retro attitude !

Inspiré par les codes graphiques des années 1960, Ace-Tea signe ici une création originale et vive. Les connaisseurs y retrouveront un clin d’oeil à la fameuse illustration « OMG I’m so retro« , et au travail de Roy Lichtenstein. Les autres, une ALYS toujours aussi rebelle. Dans tous les cas, la chanteuse à la tresse bleutée est plus irrésistible que jamais. Et vous avec !

Retrouvez-le ici : http://shop.voxwave.fr/fr/ywaa/50-ywaa-5-catch-the-wave-par-acetea.html !

Le T-shirt est limité à 25 exemplaires, coupe homme/femme et taille au choix.  (N’hésitez pas à cliquer sur les images pour y accéder).


ywaa5-RécupéréVisuel Ymaa#1 + détail

Acetea est un illustrateur français, connu parmi les fans d’ALYS pour avoir créé le dérivé populaire de notre jeune chanteuse, Mooloid, aussi appelée Saly. Publié quelques jours avant la publication du design d’ALYS, ce personnage franchouillard a trouvé son public auprès de quelques irréductibles. Il a également déjà collaboré avec VoxWave sur le projet ALYS Propaganda, qui détourne de façon humoristique des images de propagande bien connues du grand public. Il est plus largement connu pour ses dessins de personnages féminins.

Originalité du dessinateur : bien que travaillant en dessin digital, Acetea a pour habitude de travailler sur un seul calque, qui est retravaillé jusqu’au dessin final (là ou le dessin digital repose le plus souvent sur la juxtaposition de calques). Son style se caractérise par un grand soin apporté au dessin des personnages, souvent féminins, et notamment au niveau de leur visage. Même déterminés, comme la ALYS du poster Alyst Army, ou rebelles et mutins, comme ici, son dessin fait toujours ressortir une forme de sensualité tempérée de douceur, notamment dans l’expressivité du regard et du visage. La colorisation de ses dessins fait d’ailleurs bien souvent ressortir la chaleur des couleurs froides (comme ici le bleu des cheveux, mis en face du mauve des yeux ou du rose des lèvres).

Connus également pour ses travaux basés sur des personnages issus de la pop culture, il crée aussi des character-design originaux, souvent basés sur le détournement de vêtements a priori masculin, comme ici la chemise, la tenue de pirate d’ALYS dans la carte postale ALYS propaganda dédiée, ou tout simplement Saly, habillée d’une marinière
et d’une casquette.

Vous pouvez retrouver les travaux d’Ace-Tea ici sur sa galerie DeviantArt.

Et quant à nous, nous vous donnons rendez-vous dans deux semaines pour
un nouvel YWAA ! »

YWAA #5 : T-shirt « Catch the Wave » par Acetea

Interview de Lachesis (Avenir, Promesse, Marche au pas…)

Bonjour à tous ! Après l’interview de Lightning, c’est au tour de Lachesis de répondre à nos questions inquisitrices ! 🙂 Et oui, nous ne venons que de commencer le tour des artistes de Marche au pas !


Bonjour Lachesis et merci d’avoir accepté de répondre à nos questions suite à tes multiples travaux sur ALYS et plus particulièrement sur ta participation à Marche au pas ! Ma première question est la suivante : écris-tu depuis longtemps ? Cela a t-il toujours été des paroles de chansons ?

J’écris depuis que je suis très jeune. J’ai toujours imaginé des histoires que je souhaitais faire partager et j’ai donc rapidement pris ma plume et construit mes univers.
Puis j’ai appris que les mots pouvaient partager plus que des histoires : ils peuvent faire passer des messages. J’ai donc, lors de mon entrée au lycée, commencé à rédiger des textes courts de l’ordre de la poésie, des textes de réflexion, des textes libres…
La rédaction de chanson est un plaisir plus récent qui m’est apparu lorsque, au delà du sens, j’ai commencé à m’interroger sur le son des mots.

Comment en es-tu venue à aborder les thèmes présents dans Marche au pas ? Souhaites-tu faire passer un message en particulier ?

Je souhaitais partager ma propre expérience du harcèlement. Comme cela a été révélé dans le communiqué de presse, le texte de Marche au pas traite plus précisément du harcèlement sexuel. D’un harcèlement plus violent, de l’ordre de l’agression.
Je souhaitais montrer ce rapport entre les clichés sexistes et le harcèlement sexuel.
« Nan mais pourquoi tu t’habilles comme ça ? Tu te sens pas belle ? Je fais ça pour te montrer que tu es belle. Tu aimes ça te sentir désirée non ? Je te fais un compliment, tu devrais me remercier. De toute façon t’es laide, tu ressembles pas à une femme, donc t’as pas à te plaindre t’auras personne d’autre pour te traiter comme une femme. »
Ce sont des choses que j’ai vécues, il y en a eu plus. Et je sais que d’autres personnes le vivent aussi.
Je voulais parler de ce moment où on n’est plus une victime. De ce moment où j’ai réalisé que j’étais une survivante. J’ai survécu. Je suis devenue forte, plus forte qu’eux. Je veux montrer aux autres qu’eux aussi sont des survivants et plus des victimes. Je veux que mes paroles, portées par ALYS, leur transmettent cette force.

Je vois. T’es-tu imposée des limites en sachant que tu abordais un sujet difficile ?

Pas vraiment. Je n’ai jamais aimé écrire crûment donc je n’ai pas eu besoin de me limiter dans ce sens. Caroline (la directrice artistique nldr) m’a soutenue et encouragée dans mes choix de vocabulaire et de tournure. Je pense que le texte est assez riche et travaillé pour transcender son sujet.

Étant donné que tu as écrit les paroles avant que la musique n’existe, comment as-tu fait pour leur donner de la musicalité ?

J’ai travaillé sur la sonorité des mots en eux-même et sur la structure des phrases. Répétitions de consonnes, d’expressions, ruptures. Tout ça structure le texte et le rend mélodique, un peu comme une mélopée.
Je suis encore loin du niveau des grands poètes mais l’intention y est.

As-tu eu des contraintes techniques liées à l’écriture ?

N’ayant pas la limite imposée par la longueur de l’instrumentale et la rythmique d’une mélodie, j’ai du me retenir de faire des vers trop longs ou trop courts. Je devais être régulière dans le style.
De plus, je n’ai pas fait de réel refrain en cela qu’il change à chaque répétition. Certaines expressions clef restent pour indiquer son rôle mais j’ai souhaité qu’il soit l’indice de la victoire du personnage.
Il n’y a que dans le refrain et au dernier couplet que le personnage dit « Je » par exemple. Parce que c’est dans ces passages qu’il passe de victime à conquérant. Il a donc été très difficile pour moi de faire de ces très courtes phrases des moments décisifs. Mais ce sont plus des contraintes d’expression que techniques !

As-tu beaucoup échangé avec les autres artistes de l’équipe ? Travailles-tu sur autre chose en plus des paroles ?

J’ai surtout travaillé avec Caroline pour ce texte précis. Elle a une haute formation littéraire et est éditrice de formation. Elle m’a aidée à tirer parti de mes idées et de mon style d’écriture. C’est d’ailleurs elle qui a donné l’idée du titre !
Concernant la composition, je n’ai pas vraiment eu tant besoin que ça d’aiguiller alexou et Lightning. Travailler avec eux est un plaisir parce qu’ils ne composent pas que pour le beau. La composition d’alexou a été travaillée comme un complément réel du texte et de l’image. Les accords et instruments choisis, le tempo, tout ça est une traduction sonore de l’épopée de Das. Lightning a travaillé dans la même optique et c’était un plaisir de les voir échanger des idées sur la meilleure technique pour retranscrire l’émotion de mon texte.
Concernant le dessin, Caroline et Tatsuki me tenaient toujours au courant de leurs avancées et leur interprétation de mon histoire a toujours été exemplaire.
Je dois avouer que travailler sur Marche au pas a été émouvant car chaque artiste a ajouté sa propre interprétation de l’émotion que j’ai instillée dans les paroles. Jamais ils n’ont cédé à la facilité du beau ou de l’accompagnement creux. C’est une vraie œuvre collective dans le pur sens du terme.

Concernant mon apport au projet, je travaille aussi avec l’équipe de VoxWave de façon plus terre à terre : secrétariat, agenda, contact avec des professionnels… Je suis multi-tâche !

Sur quels thèmes souhaiterais-tu écrire à l’avenir ? Voudrais-tu réécrire pour ALYS ?

Bien qu’étant une personne plutôt engagée, j’aimerais m’essayer encore à des textes légers comme j’ai pu le faire pour Promesse. Malgré tout, il y a d’autres thématiques « graves » qui me tiennent à cœur et que je ne délaisserai jamais. Quant à savoir desquelles je traiterai précisément, seul l’avenir me le dira !

Écrire pour ALYS est bien entendu dans mes projets. Je ne me vois pas arrêter pour l’instant, aussi bien sous le giron de VoxWave que sur un plan amateur ou avec d’autres artistes professionnels lorsqu’elle sera sortie. Le projet artistique d’ALYS me tient bien trop à cœur pour que je ne continue pas !

Merci beaucoup pour avoir répondu à cette interview !
N’oubliez pas que vous pouvez retrouver Lachesis sur les réseaux si vous souhaitez la contacter :
Retrouvez égalementles chansons auxquelles elle a déjà participé sur le CD d’ALYS : http://shop.voxwave.fr/fr/alys/41-album-eveil-et-porte-cle-exclusif-alys.html ou sur Youtube : https://www.youtube.com/playlist?list=PLd9xaxV3IYhrFRPIiMIikcXe6psw7X81W
Vous savez quoi ? Marche au pas sortira dans environ une quinzaine de jours ! 😀
Lachesis fait partie des artistes qui travaillent sur les contenus d’ALYS (et souvent sur plusieurs mois), pensez à soutenir leur dur travail en allant Tiper !
Merci !
Interview de Lachesis (Avenir, Promesse, Marche au pas…)

Interview de Lightning (Sous cette Pluie, Marche au pas…)

Bonjour à tous ! Aujourd’hui nous vous avons préparé une interview de Lightning, compositeur de la chansons « Sous cette Pluie » et musicien sur « Marche au pas ». Vous pourrez découvrir également ses autres travaux au travers de cette interview.


Bonjour Lightning ! Merci d’avoir répondu présent pour nos questions. Tout d’abord, pourrais-tu s’il te plait te présenter une nouvelle fois ?

Je m’appelle Lightning, Je suis auteur-compositeur et interprète. J’ai écrit le morceau Sous cette pluie pour ALYS et j’ai participé à l’enregistrement de Marche au pas composé par Alexandre Mey (alexoualexou).

Aujourd’hui nous parlerons surtout de Marche au pas, mais tu es bien sûr libre dans tes réponses. Comment s’est passée la collaboration ? Qu’est ce qui t’as donné envie de participer une nouvelle fois à une création d’ALYS après Sous cette Pluie ?

J’aime vraiment travailler avec VoxWave. J’y prends vraiment beaucoup de plaisir. Cela m’a beaucoup touché quand ils m’ont contacté pour participer à un nouveau morceau d’ALYS. J’ai beaucoup aimé Marche au pas et dès la première écoute j’entendais déjà ce que je pouvais faire sur ce morceau. J’ai donc accepté de participer.

Tu as l’air d’accorder beaucoup d’importance au travail d’équipe, as-tu d’autres projets qui nécessitent de travailler de cette façon ? Qu’est ce qui te fait aimer le travail collaboratif ?

Par le passé , j’ai travaillé sur d’autre projets collaboratifs. J’aime le fait qu’une équipe regarde dans la même direction pour donner naissance à un projet et se donne à fond pour y arriver. C’est stimulant.

Tu préfères diriger un projet en général ou suivre les directives principales et donner également ton avis ?

J ‘avoue que je suis une personne qui préfère diriger et prendre les choses en mains. Mais j’aime aussi participer à d’autres projets en apportant ce que sais faire et en donnant mon avis. A l’heure actuelle je pense qu’il me faut les deux.

Pour Marche au pas, tu as tenu le rôle de guitariste, mais tu ne fais pas que de la guitare, tu es compositeur. A combien d’instruments touches-tu ? Peux-tu nous parler des tes projets musicaux en dehors d’ALYS ?

Mon instrument principal est la guitare. Je sais donc jouer de la basse et je joue très légèrement du piano. En dehors d’ALYS je travaille pour un musicien français qui s’appelle Daniel Facerias. Je serai guitariste pour ses tournées à venir. Ensuite , j’ai bien sûr ma propre carrière.  J’ai sorti mon premier album Break the cage ainsi que mon premier clip le 21 septembre au Japon sous le label Kirakira Record . Je prévois de commencer mes concert en 2016. 

12037676_444934579036659_59992773_o

Pourquoi as-tu souhaité contribuer à la musique d’Alexandre Mey ?

Cette musique m’a touché dès la première écoute. Cela m’a donné envie d’y contribuer. Alexandre Mey à un style particulier et il à réussi à mettre beaucoup d’émotion dans ce morceau. J’adore ça. C’est aussi quelqu’un de très ouvert qui m’a laissé beaucoup de place dans ce morceau. L’enregistrement s’est fait de façon très fluide et j’ai aimé travailler avec lui. Il a du talent.

Y’a-t-il une raison particulière pour que tu aies voulu incorporer une vraie piste guitare sur ce morceau ?

L’émotion dans ce morceau pouvait aller encore beaucoup plus loin. C’est pourquoi j’ai voulu incorporer une vraie piste guitare. Il fallait à la fois apporter des mélodies et des sons qui mettent en valeur le morceau sans pour autant trop le charger et le faire sortir de l’intention première du compositeur. On peux dire que j’ai simplement rajouter une couleur émotionnelle. Alexandre a fait tout le travail.

Que penses-tu du thème abordé par cette œuvre ?

Beaucoup trop de personnes sont victimes de harcèlement scolaire. C’est un réel problème. Je pense donc que c’est vraiment une bonne chose d’en parler à travers cette oeuvre. J’espère que ce morceau pourra apporter du soutien et donner de l’espoir à ceux qui en souffrent. Rappelons que la musique doit être écrite avant tout pour aider les autres…

Un mot pour la fin ?

Durant VoxWave Talks #2, j’avais donné un lien cadeau aux fans d’ALYS, et j’aimerai vous le partager une nouvelle fois : www.lightningofficial.com/alys
Un grand merci à vous !
Un grand merci à toi pour avoir répondu à cette interview !
N’oubliez pas que vous pouvez retrouver Lightning sur les réseaux :
Site officiel : www.lightningofficial.com
Retrouvez également un extrait de sa composition « Sous cette Pluie » à l’adresse suivante :
Lightning fait partie des artistes qui travaillent sur les contenus d’ALYS, pensez à les soutenir en allant Tiper !
Merci !
Interview de Lightning (Sous cette Pluie, Marche au pas…)